2015

Face à l’insécurité routière en Limousin, les préfets mobilisent leurs services

 
Face à l’insécurité routière en Limousin, les préfets mobilisent leurs services

Depuis le début de l’année, la mortalité routière affiche une hausse importante dans notre région. M. Laurent CAYREL, préfet de la région Limousin, préfet de la Haute-Vienne,
M. Bruno DELSOL, préfet de la Corrèze, et M. Christian CHOCQUET, préfet de la Creuse, présentent aujourd’hui les mesures qui seront mises en œuvre pour faire reculer l’insécurité sur nos routes. Les trois préfets ont ainsi appelé l’ensemble des acteurs de la sécurité routière à une mobilisation sans faille et sont à l’initiative de la première opération régionale coordonnée de contrôle.

Une hausse de la mortalité routière

Sur l’année écoulée, le nombre de personnes décédées du fait des accidents de la route en Limousin a augmenté de +9,5% (+3,7% au niveau national), s’établissant ainsi à 46 en 2014 contre 42 en 2013. Le début de l’année est marqué par une hausse du nombre de morts par rapport à l’année précédente sur la même période : 15 personnes ont perdu la vie au 1er trimestre 2015 contre 11 au 1er trimestre 2014 (+36%).

Des plans d’action ambitieux et cohérents pour une mobilisation de tous

Les plans d’action départementaux mobilisent l’ensemble des acteurs locaux de la sécurité routière (pouvoirs publics, unités de gendarmerie, services de police, gestionnaires de voirie et usagers de la route) afin de mettre en oeuvre de façon concertée et coordonnée des actions de prévention et de répression.

Ces plans départementaux s’inscrivent dans le cadre du plan national présenté le 26 janvier dernier par le gouvernement, qui vise à agir sur l’ensemble des facteurs de risque. Ses 26 mesures répondent à des causes d’accidents déjà identifiées.

Une opération d’envergure régionale de lutte contre l’insécurité routière

Le combat contre le fléau des accidents de la route n’a pas de frontière. C’est pourquoi, 200 gendarmes (78 en Corrèze, 34 en Creuse et 88 en Haute-Vienne) sont mobilisés, déployés sur 76 postes de contrôle localisés sur les routes départementales, nationales et les autoroutes. Leur action cible les principales causes de la mortalité au volant en prévoyant des contrôles d’alcoolémie et de vitesse. En se calquant sur les secteurs les plus accidentogènes, les objectifs de ce dispositif sont d’une part, de faire reculer l’accidentalité routière et, d’autre part, de susciter une prise de conscience parmi les conducteurs.

L’insécurité routière n’est pas une fatalité. Les préfets appellent les usagers de la route à la plus grande vigilance et rappellent qu’adopter une conduite responsable est le meilleur moyen d’éviter des drames, notamment familiaux.

Consulter le dossier de presse