2013

Signature du document général d’orientation de sécurité routière (DGO) 2013-2017

 
 
Signature du document général d’orientation de sécurité routière (DGO) 2013-2017

Mardi 15 octobre 2013, Michel JAU, préfet de la Haute-Vienne, Pierre ALLARD, vice-président de l'association des maires de la Haute-Vienne, Bernard BROUILLE, 1er vice-président du conseil général de la Haute-Vienne, et Michel GARRANDAUX, procureur de la République, ont procédé à la signature du document général d'orientation en matière de sécurité routière pour les années 2013 à 2017, réaffirmant ainsi leur engagement collectif en matière de lutte contre l'insécurité et la délinquance routière.

La démarche d'élaboration du DGO 2017-2017

La démarche d'élaboration du DGO est avant tout une démarche partenariale, de connaissance partagée de l'accidentalité, d'identification des enjeux et de définition de stratégies appropriées de lutte contre l'insécurité routière, pour les cinq prochaines années.

Pour l'ensemble des partenaires institutionnels et des acteurs locaux de la sécurité routière, son élaboration constitue un moment privilégié pour revisiter les modes d'action les plus pertinents et se mobiliser autour d’orientations communes.

Elle s'est appuyée sur la mobilisation du comité consultatif des usagers de la sécurité routière, du pôle de compétence sécurité routière restreint ainsi que sur la mise en place de 3 groupes de travail thématiques et d'un large appel à contribution.

Ce document stratégique fait l'objet de déclinaisons annuelles dans le cadre des plans départementaux d'actions de sécurité routière (PDASR).

Objectifs du DGO et enjeux prioritaires
1.Les objectifs

Ils ont été définis par le préfet lors de la réunion de lancement de la démarche, le 13 décembre 2012 :

  • Contribuer à l'effort national en matière de lutte contre l'insécurité routière
  • Travailler sur les facteurs les plus accidentogènes et les usagers les plus exposés 
  • Réduire d'un quart le nombre d'accidents et de victimes dans le département entre 2013 et 2016
2.Les enjeux prioritaires

A partir du bilan de l'accidentalité et de son évolution durant la période du précédent DGO, quatre enjeux prioritaires ont été identifiés :

  • L'alcool et les produits psychoactifs 
  • Le défaut de maîtrise 
  • Le partage de la route 
  • Les trajets quotidiens 
Les orientations d'actions

Les orientations d'actions doivent contribuer à la réalisation des objectifs fixés et proposer des pistes d'actions innovantes et fédératrices pour des effets durables sur les quatre enjeux prioritaires.

La concertation et le travail des groupes ont permis de définir un certain nombre d'orientations d'actions visant à :

  • Renforcer la coordination des politiques locales de prévention en matière d'usage d'alcool et de drogue 
  • Mettre en place un continuum éducatif à la sécurité routière depuis le plus jeune âge et tout au long de la vie
  • Améliorer la formation au permis de conduire et sécuriser les premières années de permis notamment pour les motards
  • Promouvoir la connaissance et le respect réciproque des usagers et le partage de la route 
  • Prendre en compte les usagers vulnérables dans les infrastructures 
  • Adapter en permanence les contrôles routiers à l'évolution des comportements
Suivi et mise en œuvre du DGO

Chaque année, le bilan de l'accidentalité routière en Haute-Vienne intégrera un suivi spécifique de l'évolution des indicateurs les plus représentatifs des enjeux prioritaires du DGO.

Les orientations seront déclinées dans le cadre des PDASR successifs, dont l'enveloppe financière permet de soutenir les initiatives portées par les services de l’État et leurs partenaires.

Le suivi de la mise en œuvre du DGO réunira périodiquement le comité consultatif des usagers de la sécurité routière.

En fonction des mesures mises en places et de l'évolution de l'accidentalité locale, certaines orientations pourront-être affinées, modulées ou priorisés.

La signature en images

lire le document général d'orientation

 
 

A lire également :