Communiqués de presse

Lancement du dispositif de participation citoyenne à Aixe-sur-Vienne

 
 

Raphaël Le Méhauté, préfet de la Haute-Vienne, François Bonavita, Général adjoint au commandant de la RGNA et commandant le GGD 87  et René Arnaud, maire d’Aixe-sur-Vienne ont signé mercredi 30 mai le protocole « Participation citoyenne » sur la commune d’Aixe-sur-Vienne.

IMG_E0281

Le dispositif de participation citoyenne s’inspire du concept “neighbourhood watch” (“voisins vigilants”) mis en œuvre depuis de nombreuses années aux États-Unis et en Grande-Bretagne notamment.

Cette initiative locale consiste à sensibiliser les habitants en les associant à la protection de leur propre environnement. Elle repose sur la mise en oeuvre de chaînes de vigilance structurées autour d’habitants d’une même rue ou un même quartier pour permettre l’alerte la plus rapide des forces de l’ordre en cas de besoin.

Si ce dispositif n’a pas vocation à se substituer à l’action de la gendarmerie, il permet en revanche de renforcer les liens entre les élus, la population et la gendarmerie et de concrétiser une forme de solidarité locale qui est essentielle au vivre ensemble.

Ce dispositif permet de :

  •  de lutter plus efficacement contre la délinquance,
  •  de rassurer et protéger la population,
  •  de resserrer les liens sociaux et développer l’esprit civique,
  •  de renforcer le tissu relationnel entre les habitants d'un même quartier,
  •  d’améliorer la réactivité des forces de sécurité contre la délinquance d’appropriation,
  •  d’accroître l’efficacité de la prévention de proximité,
  •  d’encourager les habitants à la réalisation d'actes de prévention élémentaires,
  •  de constituer une chaîne d'alerte

Les étapes préalables de mise en œuvre du dispositif sont  les suivantes :

  •  l'identification des quartiers susceptibles d'être concernés par la réalisation d’un diagnostic local de sécurité réalisé par le référent sécurité de la gendarmerie,
  •  l'adhésion du maire de la commune concernée,
  •  la sensibilisation des résidents aux phénomènes de délinquance au cours de réunions publiques et la recherche de leur engagement,
  •  enfin, la signature d'un protocole entre le préfet de département, le maire et le commandant du groupement de gendarmerie départementale.