Communiqués de presse

Signature du contrat de ruralité de la communauté de communes Briance sud Haute-Vienne

 
 

Raphaël Le Méhauté, préfet de la Haute-Vienne, Jean-Claude Leblois, président du conseil départemental et Marc Ditlecadet, président de la communauté de communes Briance Sud Haute-Vienne ont signé le contrat de ruralité de la communauté de communes Briance sud Haute-Vienne le jeudi 22 juin 2017 à Saint-Germain-les-Belles.

P1140514-IDE

Les contrats de ruralité, lancés par le Comité interministériel aux Ruralités du 16 décembre 2016, traduisent la volonté de soutenir la vitalité des territoires ruraux dans une approche coopérative et globale.

Avec ce contrat de ruralité, la communauté de communes de Briance Sud Haute-Vienne et l’État, mais aussi le Conseil départemental, la Fédération de la Châtaigneraie Limousine et les communes, ont construit un véritable projet de territoire. À partir d’un diagnostic partagé de la situation du territoire, ils ont défini une stratégie globale de moyen terme qui va au-delà des quatre années qui viennent et sur lesquelles le contrat court.

La communauté de communes Briance Sud Haute-Vienne

Briance Sud Haute-Vienne est le septième territoire de Haute-Vienne avec lequel l’État signe un contrat de ruralité. Irrigué par l’A20, ce territoire attire des actifs travaillant à Limoges. Avec quatre communes de plus de 1 000 habitants, Vicq-sur-Breuilh, Saint-Germain-les-Belles, Pierre-Buffière et Magnac-Bourg, il présente une structure territoriale équilibrée et un maillage dense en services de proximité. Son patrimoine historique, le « grand » – la villa gallo-romaine d’Antone – comme le « petit » – ces murets de pierre qui nervent le paysage – et son patrimoine naturel – les landes serpentinicoles et les forêts – sont autant d’atours touristiques à valoriser.

Les 6 volets du contrat de ruralité

La stratégie qui préside au contrat de ruralité vise à réduire les faiblesses du territoire en cohérence avec les six axes prioritaires d’action.

  •  Accès aux services et aux soins 

Briance Sud Haute-Vienne ne doit pas se réduire à sa fonction résidentielle et souhaite renforcer son attractivité en déployant le haut et très haut débit et en étendant la zone d’activités économiques intercommunal de Martoulet à Saint-Germain-les-Belles.

  •  Revitalisation des bourgs centres 

Les bourgs-centres sont désertés, pâtissant d’un bâti ancien inadapté aux exigences d’efficacité énergétique contemporaines, mais les communes programment des travaux de réaménagement, comme sur la place des Docteurs Donnet à Magnac-Bourg, et la communauté de commune prévoit la mise en place d’une Opération programmée d’amélioration de l’Habitat – Revitalisation rurale.

  •  Attractivité du territoire et mobilité 

Très dépendante du véhicule individuel, il faut garantir la mobilité des habitants par le maintien des stations-services de Saint-Germain-les-Belles et de Saint-Hilaire-Bonneval. Une étude devra être réalisée à l’échelle de l’intercommunalité afin de développer des modes de mobilité plus conformes à l’exigence de développement durable, par exemple le covoiturage qui peut se structurer autour des aires déjà installées aux échangeurs de l’A20.

  •  Transition écologique 

Pour la transition écologique et énergétique, le territoire peut s’appuyer sur l’activité forestière par exemple pour alimenter une chaufferie à bois à Saint-Germain-les-Belles comme elle alimente déjà celle de Château-Chervix.

  •  Cohésion sociale 

De nouveaux équipements de sport et de loisirs renforceront la cohésion sociale et l’accès aux services et aux soins sera amélioré par la construction d’un cabinet médical et l’ouverture d’une Maison de services au public soutenue par La Poste à Saint-Germain-les-Belles, deux dispositifs qui auront toute leur place dans le schéma départemental d’amélioration des services au public en cours d’élaboration et qui sera soumis à la communauté de communes pour consultation.