Actualités

Signature du contrat de ruralité de la Communauté de Communes Pays de Nexon – Monts de Châlus

 
 

Raphaël Le Méhauté, Préfet de la Haute-Vienne, Jean-Claude Leblois, Président du Conseil Départemental de la Haute-Vienne, et Stéphane Delautrette, Président de la Communauté de Communes Pays de Nexon – Monts de Châlus ont signé le contrat de ruralité de la Communauté de Communes Pays de Nexon – Monts de Châlus le Mardi 11 Juillet 2017 à Châlus.

P1140757-IDE

Les contrats de ruralité, lancés par le Comité Interministériel aux Ruralités du 20 Mai 2016, traduisent la volonté de soutenir la vitalité des territoires ruraux dans une approche coopérative et globale.

Avec ce contrat de ruralité, la Communauté de Communes Pays de Nexon – Monts de Châlus et l’Etat, mais aussi le Conseil Départemental de la Haute-Vienne et les Communes avec l’appui de la Fédération de la Châtaigneraie Limousine, ont construit un véritable projet de territoire. A partir d’un diagnostic partagé de la situation du territoire, ils ont défini une stratégie globale de moyen terme qui va au-delà des quatre années qui viennent et sur lesquelles le contrat court.

 La Communauté de Communes Pays de Nexon – Monts de Châlus

La Communauté de Communes Pays de Nexon – Monts de Châlus est le huitième territoire de la Haute-Vienne avec lequel l’Etat signe un contrat de ruralité.

Le territoire de la Communauté de Communes  est situé au Sud de la Haute-Vienne  et rassemble désormais 15 Communes (dont 5 qui comptent plus de 1000 habitants) et 13 086 habitants, depuis la fusion de deux Communautés de Communes : du Pays de Nexon et des Monts de Châlus, au premier janvier 2017.

Le territoire est relativement bien desservi, ce qui permet d’attirer des actifs sur le territoire.

En effet, la Communauté de Communes dispose notamment d’un réseau routier et  ferroviaire équilibré sur l’ensemble du territoire.

D’un point de vue touristique, La Communauté de Communes se caractérise par un patrimoine naturel et culturel riche et diversifié, notamment avec de nombreux sentiers de randonnées ou encore la présence d’une route historique sur le territoire : la Route Richard Cœur de Lion.

 

Les 7 volets du contrat de ruralité

La stratégie qui préside au contrat de ruralité vise à réduire les faiblesses du territoire en cohérence avec les sept axes prioritaires d’action :

ü  L’accès aux services publics et marchands et aux soins

La Communauté de Communes souhaite se doter d’un réseau de Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP), afin de pallier un manque de professionnels de santé sur le territoire.

De plus, la Communauté de Communes souhaite étendre les services proposés au sein des Maisons de Services au Public, afin que les habitants puissent bénéficier d’un accompagnement complet dans leurs démarches administratives.

 ü  La revitalisation des bourgs centres

Afin d’accroître l’attractivité et l’accessibilité des bourgs-centres du territoire, les Communes prévoient la réalisation de travaux de réhabilitation et de rénovation des bourgs-centres.

Ces travaux auront notamment pour objectif de faciliter le stationnement, de valoriser le patrimoine existant ou encore de créer de nouveaux services.

 ü  L’attractivité du territoire

Actuellement, et comme tout territoire rural, l’attractivité du territoire est un enjeu important pour la Communauté de Communes. 

Ainsi, la Communauté de Communes souhaite engager plusieurs actions, qui participeront à redynamiser le territoire et contribueront à son attractivité. Il s’agit par exemple de procéder à l’aménagement numérique du territoire, de soutenir et de renforcer l’économie locale ou encore de travailler sur le développement touristique du territoire, notamment en renforçant l’Office de Tourisme Intercommunal.

 ü  Les mobilités locales et l’accessibilité du territoire

En tant qu’acteur de mobilité, la Communauté de Communes souhaite accompagner les publics, notamment peu mobiles dans leurs besoins de déplacements. Ainsi, un diagnostic des mobilités et des dispositifs existants sur le territoire intercommunal sera réalisé.

  ü  La transition écologique et énergétique

La transition écologique et énergétique est une problématique actuelle. Dans ce cadre, la Communauté de Communes souhaite mettre en œuvre un programme « Territoire à Energie Positive » pour lutter contre la précarité énergétique et favoriser le développement des énergies renouvelables. Il est également envisagé la mise en oeuvre d’un Plan « Climat Air Energie Territorial ». De plus, concernant la collecte des ordures ménagères et à l’instar de la démarche mise en place sur l’ancien territoire des Monts de Châlus, il sera étudié d’étendre la facturation selon une redevance incitative sur l’ensemble du territoire de la Communauté de Communes.

 ü  La cohésion sociale

La Communauté de Communes souhaite mener une réflexion concernant la structuration de l’action sociale (missions et équipements). Un projet de logement social est également envisagé.

La Communauté de Communes Pays de Nexon – Monts de Châlus en chiffres

13 086 habitants
15 Communes dont 5 de plus de 1 000 habitants

Un territoire situé au Sud de la Haute-Vienne, à proximité de la Dordogne
Réseau routier qui irrigue le territoire de manière équilibrée : RN 21 et RD 704 + à proximité : A 20 et RD 901
Réseau ferroviaire : ligne TER Limoges – Périgueux – Bordeaux avec 3 gares sur le territoire intercommunal

De 2008 à 2013, toutes les Communes enregistrent un solde migratoire positif (sauf Dournazac et Flavignac) : cela témoigne d’une certaine attractivité du territoire  

Structure démographique de la Communauté de Communes:
-   Part des 15-29 ans : 11,7% de la population (en deçà de la valeur départementale qui est de 16,8 %)
-   Part des plus de 60 ans : 32,6% de la population (supérieure au niveau départemental qui est de 29,1%)
-   62 % des actifs résidant sur le territoire et ayant un emploi travaillent à l’extérieur du territoire

Parc de logements anciens : problématique de réhabilitation énergétique
-   Le territoire compte 76,3% de résidences principales
-   29,2% des résidences principales ont été construites avant 1919 et 12% de 1919 à 1945