Emplois d’avenir : un an d’action au service de l’emploi des jeunes

 
 
1er anniversaire des emplois d'avenir

A l’occasion du 1er anniversaire des emplois d'avenir, Michel JAU a rencontré M. Michel DEMATHIEU, président de l’association ALIS (association loisirs intégration sociale), et les jeunes actuellement en emploi d’avenir au sein de l'association.

Le 20 novembre 2012, le préfet de région parrainait les premiers emplois d’avenir en Limousin. Un an après, l’emploi des jeunes reste une des priorités du gouvernement. La baisse constatée depuis quelques mois du nombre de demandeurs d’emploi âgés de moins de 25 ans encourage à l’intensification de l’action.

Michel JAU, préfet de la région Limousin, préfet de la Haute-Vienne, a souhaité féliciter, outre les services de l'Etat, tous les partenaires (collectivités, missions locales, associations et chefs d'entreprises), qui ont permis que cette politique des emplois d'avenir se développe dans notre région.

Si l’action de tous les acteurs du service public de l’emploi a permis d’atteindre sur la région 80 % des objectifs, elle doit se poursuivre dans les mois qui viennent. Au 17 novembre 2013, 1 021 emplois d’avenir ont été conclus en Limousin offrant ainsi à autant de jeunes une solution à leurs problèmes de qualification et d’accès à l’emploi.

L’élargissement du dispositif des emplois d’avenir au secteur « marchand » va permettre de poursuivre et d’amplifier la mobilisation de tous.

Le préfet a rappelé qu'un emploi d'avenir donne aux jeunes recrutés par ce dispoditif un vrai métier, une formation et la possibilité de se construire un avenir avec une échéance de trois ans.

Invités à cette occasion, des employeurs et leurs jeunes salariés ont également fait part de leurs expériences :

Daniel BOISSERIE, député-maire de Saint-Yrieix-la-Perche, Marlène MILORD, directrice du centre hospitalier de Saint-Léonard de Noblat, Hubert HURARD, directeur de centre d’animation culturelle de Panazol, Rémi ROUX, responsable d’une entreprise de bâtiment, accompagnés des jeunes recrutés dans leurs structures. Ce dernier a fait observer que ce dispositif, également ouvert aux entreprises, était encore insuffisamment connu des chefs d'entreprises.

voir le dossier de presse

DSC_0200
DSC_0201
DSC_0206