Exercice SATER (Sauvetage Aéro Terrestre) organisé en Haute-Vienne le 3 juin 2014

 
 
Exercice SATER (Sauvetage Aéro Terrestre) organisé en Haute-Vienne le 3 juin 2014

Mardi 3 juin 2014, un exercice SATER (sauvetage aéro terrestre) a été organisé par la préfecture de la Haute-Vienne et le centre de coordination et de sauvetage (RCC) de Cinq Mars La Pile.

Les services ne connaissaient ni le lieu, ni le scénario, ni la date et l’heure du déclenchement de l’exercice (seule la semaine de déclenchement de l’exercice était connue).

Le scénario était le suivant :

A 9h20, le centre de coordination et de sauvetage de Cinq Mars La Pile signale la disparition d’un avion. L’appareil, un Focker 27 avec 28 personnes à bord, a décollé à 8h00 de Limoges pour des opérations de parachutage.

Une zone de recherche a été déterminée qui forme un quadrilatère avec au Nord Bellac, à l’est la Croisière, au sud Grossereix (Limoges) et à l’ouest Le Ponteix (Limoges) à l’intersection entre la RN 147 et la RN 520.

A 9h54, le RCC déclenche la phase Bravo du plan SATER (demande de recherches effectives et complètes lorsqu'un aéronef est en détresse au sol ou a disparu dans une zone probable sans qu'il soit possible de localiser l'accident aérien ou lorsque le fonctionnement d'une balise de détresse en émission est signalé).

Immédiatement, le préfet de la Haute-Vienne prend la direction des opérations de secours en activant le centre opérationnel départemental et les dispositions spécifiques SATER du dispositif ORSEC NOVI sont déclenchées.

Grâce aux recherches menées par l'ADRASEC (association départementale des radioamateurs au service de la sécurité civile), l'épave de l'avion est découverte à 10h57 à proximité du lieu-dit Montimbert, sur la commune de Compreignac. Jean-Marie CAILLAUD, directeur de cabinet du préfet de la Haute-Vienne, se rend sur place et dirige les opérations de secours.

Sur les 28 passagers de l'avion, 17 sont décédés, 8 sont gravement blessés et 3 sont légèrement blessés.un est décédé brûlé et deux sont blessés. Les victimes étaient jouées par des élèves de l'institut régional de formation sanitaire et sociale Limousin.

L'exercice a mobilisé environ 200 personnes de la gendarmerie, des sapeurs-pompiers, de l’ADRASEC, élèves infirmiers, agence régionale de santé, SAMU, préfecture ...

voir le dossier de presse

L'exercice en images

 
 

A lire également :