Intoxications liées à la consommation de champignons

 
 

Du 1er juillet au 6 octobre 2013, l'Institut de veille sanitaire a répertorié 546 cas d'intoxication par des champignons, dont un cas grave chez un enfant de 18 mois qui a nécessité une greffe hépatique.

Les causes de ces intoxications

Ces intoxications sont, dans la majorité des cas, la conséquence d'une confusion avec des champignons comestibles. Certaines personnes pratiquent la cueillette sans chercher à identifier les champignons et sans connaître les risques d'intoxication avant leur consommation.
Or, les conséquences sur la santé peuvent être très graves, allant de troubles digestifs sévères à une atteinte du foie pouvant nécessiter une greffe. Certaines intoxications peuvent être mortelles.

Respectez ces conseils !

Ne ramassez les champignons que vous connaissez parfaitement et au moindre doute demandez conseil à un spécialiste en la matière (pharmacien ou association de mycologie)
Cueillez uniquement les spécimens en bon état et prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau) afin de permettre l'identification.
Evitez de cueillir des champignons près de sites pollués (décharges, bords de route, aires industrielles), le champignon concentrant les polluants.
Déposez les champignons séparément dans une caisse ou un carton mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement.
Séparez les champignons récoltés par espèce.
Lavez-vous soigneusement les mains après récolte.
Consommez les champignons au maximum 2 jours après la récolte et conservez les au réfrigérateur. Ne consommez pas les champignons crus.
En cas d'apparition des symptômes d'intoxication
Les symptômes sont : diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc...)
Appelez immédiatement le centre antipoison de votre région au 05 61 77 74 47 (CHU de Purpan) ou le 15 car l'état de la personne intoxiquée peut s'aggraver rapidement et conservez les restes de la cueillette pour identification.

en savoir plus