Dispositif de participation citoyenne : lancement de la démarche à Saint-Yrieix-la-Perche

 
 

Laurent CAYREL, préfet de la Haute-Vienne et Daniel BOISSERIE, député – maire de Saint-Yrieix-la-Perche ont présenté samedi 20 juin le lancement du dispositif de participation citoyenne à Saint-Yrieix-la-Perche. Il s’agit de la première commune de la Haute-Vienne à s’engager dans cette démarche.

Participation citoyenne

Le dispositif de participation citoyenne s’inspire du concept “neighbourhood watch” (“voisins vigilants”) mis en œuvre depuis de nombreuses années aux États-Unis et en Grande-Bretagne notamment.

Il consiste à l'installation d’une chaîne de vigilance et de diffusion améliorant la prévention de proximité vis-à-vis de tous les habitants et facilitant l'échange d'informations entre la population et les forces de sécurité. Il repose ainsi sur un partenariat entre les services de l’État (préfecture, gendarmerie, police), les communes et les habitants.

Si ce dispositif n’a pas vocation à se substituer à l’action de la gendarmerie, il permet en revanche de renforcer les liens entre les élus, la population et la gendarmerie.

Ce dispositif permet de :

  • de lutter plus efficacement contre la délinquance,
  • de rassurer et protéger la population,
  • de resserrer les liens sociaux et développer l’esprit civique,
  • de renforcer le tissu relationnel entre les habitants d'un même quartier,
  • d’améliorer la réactivité des forces de sécurité contre la délinquance d’appropriation,
  • d’accroître l’efficacité de la prévention de proximité,
  • d’encourager les habitants à la réalisation d'actes de prévention élémentaires,
  •  de constituer une chaîne d'alerte

Les étapes préalables de mise en œuvre du dispositif sont  les suivantes :

  • l'identification des quartiers susceptibles d'être concernés par la réalisation d’un diagnostic local de sécurité réalisé par le référent sécurité de la gendarmerie,
  • l'adhésion du maire de la commune concernée,
  • la sensibilisation des résidents aux phénomènes de délinquance au cours de réunions publiques et la recherche de leur engagement,
  • enfin, la signature d'un protocole entre le préfet de département, le maire et le commandant du groupement de gendarmerie départementale.
Le rôle des acteurs

Le maire est chargé de la mise en œuvre, de l'animation et du suivi du dispositif. Ce dernier lui permet d'investir pleinement le champ de la prévention et de la tranquillité publique.

 Les résidents sont invités à :

  • accomplir des actes élémentaires de prévention (surveillance logement, ramassage courrier, ..) ;
  • adopter une posture de vigilance accrue à l'égard de comportements suspects (ex : démarcheurs) ;
  • signaler systématiquement tout fait anormal.

La gendarmerie est chargée de déterminer les modalités de transmission du renseignement.

L'unité locale doit entretenir le lien, alerter les résidents de la détection d'un phénomène de délinquance mais aussi traiter le renseignement en intervenant de façon ciblée et réactive.

Le commandant de la communauté de brigade doit informer le maire régulièrement et faire des bilans réguliers avec les résidents.